Monday Report

Economie

Les statistiques publiées aux États-Unis sont encore plutôt contrastées. Les bonnes nouvelles se retrouvent dans les commandes de biens durables (+1.8% m/m) et surtout l’ISM manufacturier qui remonte en septembre de 59.9 à 61.1. Les déceptions se concentrent sur l’indicateur avancé de la Fed de Dallas, en recul de 9 à 4.6, ainsi que sur la confiance des ménages qui passe de 115.2 à 109.3 en septembre. Dans la zone euro, les indices de confiance de la CE sont bien orientés (industrie: de 13.7 à 14.1; économie: de 117.6 à 117.8) en septembre à l’exception des services (de 16.8 à 15.1) et les prix à la consommation poursuivent leur progression (+0.5% m/m; +3.4% a/a). Enfin en Chine, si le PMI manufacturier officiel déçoit (de 50.1 à 49.6) en septembre, celui de Caixin remonte de 49.2 à 50 et celui des services rebondit de 47.5 à 53.2.

Climat

Selon le programme Européen Copernicus d’observation de la Terre, les feux de forêts géants de cet été (Amérique du Nord, Sibérie par exemple) ont dégagé 2.5 mia de tonnes de CO2, soit c. 6% des émissions mondiales annuelles toutes sources confondues. Un niveau comparable aux émissions de l’Inde ou à plus de 3 fois celles de l’Allemagne. Un exemple concret de boucle de rétroaction: lorsque le dérèglement climatique induit des phénomènes accélérant eux-mêmes les émissions.

Marchés

L’absence d’accord sur le relèvement du plafond de la dette et les plans de relance aux États-Unis et la hausse des coûts de l’énergie (pétrole: +5.4%) pèsent sur le moral des investisseurs. Ainsi les actions reculent (MSCI Monde: -2.5%) et les spreads de crédit s’écartent sur le segment à haut rendement alors que les taux souverains sont stables. Le dollar s’apprécie (dollar index: +0.8%) tout comme l’or (+0.2%), signe que l’aversion pour le risque remonte. À suivre cette semaine: ISM des services et rapport sur l’emploi aux États-Unis; indice de confiance des investisseurs (Sentix), indice des prix à la production et ventes de détail dans la zone euro; PMI des services (Caixin), réserves de change et agrégats monétaires en Chine.

Marché suisse

A suivre cette semaine: chiffres d’affaires du commerce de détail août (OFS), inflation septembre (OFS), statistiques d’hébergement août (OFS), prévisions d’automne (KOF), chômage septembre (Seco) et réserves de devises fin septembre (BNS). Sinon, Aryzta publie ses résultats 2020/21 aujourd’hui et Chronext fera son entrée à la bourse suisse en fin de semaine.

Actions

ADOBE (entrée en Core Holdings US) est l’une des sociétés de logiciels les plus importantes au monde, avec Photoshop, Acrobat et InDesign comme produits phares. La demande pour ces logiciels est en forte demande dans un contexte de transformation digitale.
ASML (Satellite EU) a relevé la guidance du chiffre d’affaires à €24-30 mia pour 2025 lors de son Investor Day du 28 septembre.
PEPSICO (Core Holding US) publiera ses résultats T3 2021 mardi soir. On devrait voir un autre trimestre solide à la fois sur la croissance organique des ventes, l’EBIT et le BPA. Après l’avance prise au S1 et la performance attendue au T3, il est possible que le groupe relève ses objectifs annuels (croissance organique et BPA) même si le T3 devrait souligner l’impact grandissant des coûts (MP et transport) sur les marges.
ROPER (US Satellites) cède TransCore, détenue depuis 17 ans et spécialisée dans les technologies des infrastructures de transport, au singapourien ST Engineering. Les USD 2.7mia de produit de cession seront redéployés dans le pipeline d’acquisitions, que Roper indique être fourni.
SANDVIK (Core Holding) acquiert le spécialiste américain de logiciel de conception et fabrication assistées par ordinateur CNC, pour sa division Design & Planning Automation. Un chiffre d’affaire additionnel de c. USD 60mio (0.6% du CA groupe) et une relution de marge.

Obligations

Les taux US terminent la semaine globalement inchangés. Le 10 ans US s’établit à 1.46% (+1pb) avec la baisse des taux réels (-4pb à -0.92%) compensée par la hausse des attentes d’inflation (+5pb à 2.38%). En Europe, les taux périphériques terminent en hausse (Italie 10 ans +3pb). Sur le crédit, l’aversion au risque a entrainé un écartement des spreads en Europe (IG +1pb / HY +17pb) et aux US (IG +4pb / HY +11pb). Au niveau des performances, le High Yield a surperformé dans la baisse aux US (+20bps vs IG) et sous-performé en Europe (-22pb vs IG).

Sentiment des traders

Bourse
Les commentaires sur l’inflation US ainsi que le début du «tapering» ont perturbé les marchés actions qui deviennent plus volatils, testant les supports techniques. Le défaut de paiement de Evergrande et le la pénurie énergétique chinoise pénalisent les marchés asiatiques ce matin. Les statistiques de l’emploi US seront publiées vendredi, la tendance jusque-là haussière pourrait s’inverser.

Devises
Le billet vert a continué son appréciation contre la plupart des monnaies, soutenu par les rendements obligataires. €/$ 1.1610, ­$­/­CHF 0.93, £/$ 1.3550 ce matin. L’once d’or a perdu 40 $ avant de remonter à 1760 $/once. Nous anticipons les fourchettes suivantes: €/$ 1.15-1.17, $/CHF 0.9210-0.94, €/CHF 1.0740-1.0845.

Graphique du jour

Performance

Ce document a été produit uniquement à des fins d’information générale et est exclusivement fourni par Bordier & Cie SCmA dans le cadre d’une relation contractuelle existante avec le destinataire qui le reçoit. Les vues et opinions exprimées sont celles de Bordier & Cie SCmA. Son contenu ne peut être reproduit ou redistribué par des personnes non autorisées. Toute reproduction ou diffusion non autorisée de ce document engagera la responsabilité de l’utilisateur et sera susceptible d’entraîner des poursuites. Les éléments qui y figurent sont fournis à titre informatif et ne constituent en aucun cas une recommandation en matière d’investissement ou un conseil juridique ou fiscal fournis à des tiers. Par ailleurs, il est souligné que les dispositions de notre page d’informations légales sont entièrement applicables à ce document, notamment les dispositions relatives aux limitations liées aux différentes lois et réglementations nationales. Ainsi, la Banque Bordier ne fournit aucun service d’investissement ni de conseil à des «US Persons» telles que définies par la réglementation de la Commission américaine des opérations de Bourse (SEC). En outre, l’information figurant sur notre site Internet – y compris le présent document – ne s’adresse en aucun cas à de telles personnes ou entités.